La petite histoire du jour

Dimanche 26 novembre, j'étais invité au salon du livre de Saint Victor pour y présenter mon roman.   Il s'agissait du 27ème salon dans un endroit génial qui se trouve au lieu-dit " La dure ".  Je vous invite à y aller la prochaine fois car vous y trouverez de nombreux auteurs locaux et notamment des historiens de la région , plus l'atelier d'un sabotier.  

ça, c'était pour la présentation.   

Parmi les personnes présentes, l'une d'elle est venue me voir car elle avait lu mon livre mais aussi pour me faire savoir que son grand-père Ignace Louis Forestier faisait partie de mes personnages.    Quelle joie pour moi mais aussi quelle surprise de retrouver le petit fils de cet illustre personnage qui m'avait très largement inspiré le Capitaine de gendarmerie. 

voici le résumé de sa vie :

Ignace Emile Forestier est né à Saint Rémy en Rollat, le 2 juin 1873, d'un père artisan tonnelier, agriculteur et conseiller municipal.  Il est le second fils de la famille entre un frère ainé plus vieux de 2 ans et soeur plus jeune de 5 ans. 

il fréquentera l'école primaire de Saint Rémy jusqu'au certificat d'études.  Puis se posera pour Ignace le choix de l'orientation derrière un frère brillant, boursier qui intégra l'école primaire supérieure de Chantelle.  

Finalement à l'âge de 17 ans, Ignace Emile décide de s'engager dans la vie militaire.  Il rêve de devenir Zouave pour rejoindre les colonies.  Le 14 juillet 1891, il est émerveillé en voyant défilé le 10ème régiment de chasseurs.  les beaux uniformes confirment son choix et aussitôt il s'engage pour 4 ans au 10ème chasseurs à cheval de Moulins. Elève brigadier, il gagne ses premiers galons puis devint maréchal des logis le 17 septembre 1894.  Puis après le grade de Mdl Chef fourrier, il envisage une carrière d'officier.  Mais Saumur n'est pas facile d'accès et seuls les titrés et fortunés s'y rendent.   Après 9 ans, au 10ème chasseurs, il décide d'intégrer la gendarmerie.  Dans le même temps, il rencontre Annette Friot de Moulins, qu'il épouse le 30 janvier 1900.    

Le 9 mars 1901, il est nommé brigadier à cheval à la brigade d' Ardentes (Indre). 

Le 27 avril 1903, il est muté à Neuillé-Pont-Pierre ( indre et Loire ) comme commandant de brigade.

Le 20 août 1904, il est nommé Maréchal des logis à Valencay (Indre). 

Le 20 février 1906, il est promu Maréchal des logis chef au Blanc (indre).

En décembre 1906, il est admis à l'école de gendarmerie comme élève officier.

Le 25 septembre 1907 il est officiellement nommé sous-lieutenant commandant la section de Pontarlier (doubs).

Le 25 septembre 1909, il reçoit son galon de Lieutenant. 

Le 26 mars 1911, il est muté à Nontron ( Dordogne).

Le 6 août 1914, sur ordre de mobilisation, il rejoint la Prévôté du QG de la 62ème division de réserve.  Il devient Capitaine le 7 juillet 1917 et quitta la prévôté le 13 septembre 1919. 

Le 24 septembre 1919, il reçoit un ordre d'affectation pour Saint Flour (cantal) puis un second pour prendre le commandement de la compagnie du Cantal à Aurillac, le 1er octobre. 

Le 13 juillet 1920, à sa demande, il est affecté à la Garde Républicain où il va rester 6 ans. 

Toute cette chronologie est issue du livre  " si 1900 m'était conté - Ignace-émile Forestier - gendarme à la belle époque. "

Un grand merci à Bernard Forestier, son petit-fils pour les deux photos de son grand-père à la Garde républicaine. 

a cheval

Devant son escadron

ignace émile forestier

compteur.js.php?url=Xhm4KXMd09k%3D&df=ws